Le dropshipping : une solution pour la gestion des stocks

Avec le développement des boutiques internet lié à celui du statut d’auto-entrepreneur, le dropshipping a le vent en poupe. Ce véritable business model est de plus en plus plébiscité par les entrepreneurs du web qui souhaitent se lancer dans le e-commerce sans avoir à gérer les problématiques de gestion des stocks.

Source : www.infodsi.com

Le dropshipping : pour une gestion simplifiée des stocks de marchandises

Le dropshipping est un système qui permet aux e-commerçants de proposer à la vente des marchandises qu’ils ne possèdent pas en stock. En effet, lorsqu’un internaute réalise un achat sur un site e-commerce de dropshipping, le e-commerçant joue le rôle d’intermédiaire et transmet la demande immédiatement à son fournisseur. C’est alors à ce dernier de réaliser la préparation de la commande et d’organiser sa livraison.

Le dropshipping apparaît donc comme une solution qui permet aux e-commerçants de se débarrasser des problèmes de logistique. Mais ce n’est pas tout ! En effet, le dropshipping  possède également l’avantage d’être une activité de e-commerce qui ne nécessite pas d’avancer des capitaux au démarrage car le e-commerçant n’a pas à acquérir un stock important de marchandises. De plus, cela lui permet d’offrir à ses clients un catalogue varié et de nombreuses références de produits. Enfin, le fonds de roulement de son activité de vente en ligne reste toujours dans le positif car c’est un revendeur qui n’achète sa marchandise à son fournisseur qu’après l’avoir lui-même vendue.

 

Les difficultés et inconvénients du dropshipping

Finalement, le plus difficile dans une activité de dropshipping, c’est peut-être de trouver un fournisseur car beaucoup d’entre eux refusent d’expédier directement leurs produits aux clients des sites de e-commerce.

Avant de démarrer une activité de vente en ligne en dropshipping, il est essentiel de déterminer quel type et quelle qualité de produits on souhaite revendre, mais également de s’assurer que le service de livraison soit parfaitement exécuté. Si l’internaute-client est insatisfait de son achat, qu’importe la raison de son mécontentement (produit en lui-même, préparation du colis, délai de livraison non respecté…), c’est le site de e-commerce qui sera responsable à ses yeux.

De plus, cette activité nécessite que revendeur et fournisseur restent en constante relation afin que le e-commerçant soit rapidement prévenu quand certaines des références du fournisseur sont indisponibles. Le catalogue doit donc être mis très régulièrement à jour par le revendeur afin qu’il puisse s’assurer de ne pas vendre un produit qui ne se trouve plus dans les stocks de son fournisseur, et qu’il ne pourra donc pas livrer. Des solutions, comme les plates-formes d’automatisation, existent pour palier à cela mais elles ne sont pas encore très répandues du côté des fournisseurs.

Laisser un commentaire

Top